punaises de lit dans les transports en commun

Éviter les punaises de lit des transports : astuces pour ne pas les ramener chez soi

À l’opposé de ce que beaucoup peuvent penser, les punaises de lit ne ciblent pas uniquement les résidences mal entretenues. En effet, malgré leur appellation, ces insectes gênants se localisent également dans les salles de cinéma, les objets d’occasion (vêtements, literie, mobilier, etc.), ou encore dans les hôtels où vous pouvez séjourner. Récemment, le problème a pris une telle ampleur que des signalements ont été rapportés dans les transports en commun, notamment sur les sièges moelleux du métro parisien et des trains TGV. Que doit-on savoir sur la présence de ces parasites dans les lieux publics et existe-t-il un réel danger pour les usagers? Comment se protéger lorsqu’on utilise les transports en commun? Voici ce qu’il faut savoir pour empêcher ces insectes de s’immiscer chez vous!

Les signalements de punaises de lit se multiplient dans les transports


Sur les réseaux sociaux, et surtout sur X (ex-Twitter), de nombreux éléments visuels prouvent que les transports en commun sont infestés par ces parasites, avec de nombreux usagers partageant des expériences troublantes. Ci-dessus, une passagère d’un TGV en Gare de l’Est à Paris a posté des photos pour alerter la SNCF. De façon similaire, une autre usagère du OuiGo vers Lilles-Flandres a récemment publié une image montrant une punaise de lit de grande taille se déplaçant sur un siège (voir ci-dessous).

Lire aussi :
Éliminer les chenilles processionnaires durablement : méthodes efficaces

Selon le quotidien Le Parisien, un conducteur de métro sur la ligne 8 reliant Créteil et Balard affirme également avoir vu des punaises de lit dans sa cabine. Cependant, à ce jour, aucune instance officielle n’a attesté d’une infestation. La RATP a également précisé qu’« aucun cas confirmé de punaises de lit n’a été détecté dans [leurs] équipements (métro, RER, tramways, bus) ». En réaction, ils assurent que le train mentionné dans le signalement a été retiré du service et examiné, et qu’une société spécialisée intervenir si besoin. De son côté, la SNCF affirme suivre un protocole rigoureux de désinfection bimestrielle préventive, accompagnée d’un nettoyage en profondeur, de l’utilisation de sièges spéciaux, et de gels anti-nuisibles.

Doit-on alors craindre de monter dans les transports ?

En attendant que les sociétés de transport prennent des mesures de désinfection, faut-il éviter d’utiliser les transports en commun ? D’après un spécialiste en gestion des nuisibles interrogé sur France 3 : « Ces insectes se déplacent en colonisant de nouveaux lieux via les bagages et autres modes de transport. C’est peut-être le cas ici. Mais elle pourrait être seule et donc sans conséquence majeure, surtout si c’est un mâle». Cependant, les risques sont variables et peuvent croître considérablement si l’insecte est une femelle prête à pondre, facilitant ainsi une potentielle infestation. Pour préserver un environnement domestique propre et éviter tout risque d’invasion, il est préférable de prendre quelques précautions simples.

Comment éviter de se faire infester par des punaises de lit dans les transports ?

Il n’est pas nécessaire de sombrer dans une anxiété disproportionnée ! Quel que soit l’endroit public fréquenté (cinéma, transports…), adoptez quelques précautions pratiques et sensées pour vous protéger.

Lire aussi :
Attirer les coccinelles : 3 conseils pour votre jardin!

Les répulsifs : une solution très peu fiable ici !

Clous de girofle, huiles essentielles, produits anti-punaises vendus dans le commerce… De nombreux articles promettent de repousser ces insectes grâce à une odeur spécifique. Mais ces parasites se sont adaptés et ont développé des mécanismes de résistance. Ainsi, pulvériser un répulsif sur votre siège pourrait vous rassurer temporairement, mais son efficacité reste douteuse. Mieux vaut éviter ces produits, pour ne pas vous exposer à des irritations ou inconforts… sans réel bénéfice!

Un coup d’oeil minutieux sur le siège et un soin porté à vos affaires

Avant de vous asseoir, inspectez le siège attentivement, en prêtant une attention particulière aux coutures. Cette simple vigilance élimine déjà une bonne part des risques. Ensuite, évitez de laisser traîner vos affaires par terre, qu’il s’agisse de votre écharpe, sac ou manteau. Cela réduirait la possibilité pour ces insectes de s’y accrocher. Utilisez plutôt les supports dédiés (tables ou supports pour bagages) pour mettre vos affaires à l’abri. En plus, ces dispositifs sont souvent en métal et en hauteur, rendant l’accès plus difficile aux éventuelles punaises présentes dans les transports.

Un nettoyage anti-punaises après un tour dans les transports

Dès votre retour, évitez de déposer vos affaires sur le lit ou le fauteuil sans avoir vérifié minutieusement vos effets personnels. Pour les valises et sacs de voyage, un coup d’aspirateur à proximité des coutures s’avère très efficace pour éliminer de possibles punaises discrètes et de petite taille !

En cas de doute ou pour une tranquillité d’esprit totale, n’hésitez pas à traiter vos affaires. Le traitement contre les punaises de lit utilise le froid ou la chaleur. Un passage à la machine à laver entre 60 et 90 °C (minimum 60 °C pour être efficace) suffira pour désinfecter vos objets. Alternativement, 30 minutes au sèche-linge ou un traitement à la vapeur (180 °C) permettront également d’éliminer les parasites. Pour les objets ne supportant pas la chaleur, tels que les manteaux, le congélateur est la solution! Comptez trois jours de congélation pour tuer les larves, œufs et punaises adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *