comment protéger ses poules en hiver

Astuces poulailler : chouchoutez vos poules en hiver avec ces 8 conseils

Accueillir des poules chez soi est une excellente façon de profiter d’œufs frais tout en ajoutant une touche de vivacité à son jardin. Néanmoins, pour leur assurer une qualité de vie optimale en hiver, il est crucial de prendre certaines précautions. Les épisodes hivernaux peuvent poser divers problèmes à nos gallinacés, rendant indispensable l’aménagement approprié de leur poulailler, l’isolation correcte de leur espace de vie, ainsi qu’une attention particulière à leurs soins et à leur alimentation hivernale. Plusieurs démarches et astuces existent pour créer un cadre propice et chaleureux pour ces animaux durant les mois les plus froids. Ensuite, découvrons ensemble comment prendre soin de vos précieuses poules durant l’hiver et leur offrir un confort maximal malgré les températures glaciales.

1) Opter pour des races de poules adaptées aux climats rigoureux

Certaines races de poules possèdent une meilleure résistance naturelle aux températures basses. Les races comme la Sussex, la Plymouth Rock et la Wyandotte sont bien connues pour leur endurance en hiver. D’autres races également adaptées incluent la Marans, la Gauloise (ou Faverolles), la Brahma, la Bresse, la grise du Vercors, la bourbonnaise et la Coucou de Rennes. Ces poules ont souvent un plumage épais et isolant, les rendant plus résistantes aux intempéries. Leur constitution leur permet de mieux supporter le froid rigoureux.

Par contre, des races comme la Leghorn, la Cou nu de Forez et la Sebright sont plus vulnérables aux basses températures en raison de leur plumage moins dense. Même lorsque leur plumage se gonfle en prévision de l’hiver, cela peut ne pas suffire dans les régions très froides. Il est préférable de choisir des variétés plus résistantes au climat local. Pour cela, consulter des éleveurs locaux ou des experts avicoles peut être très utile afin d’obtenir des conseils spécifiques à votre région.

Lire aussi :
Découvrez le top 7 des poissons les plus moches de la planète

2) Ajuster l’alimentation en fonction du froid

Tout comme en été, où il faut veiller à ce que l’abreuvoir ne soit pas vide dû à l’évaporation, il est crucial de vérifier régulièrement que les points d’eau ne gèlent pas en hiver.

L’alimentation des poules doit également être adaptée car le combat contre le froid épuise leurs réserves. Pour éviter qu’elles ne s’affaiblissent et perdent du poids, il est important d’ajuster leur régime. Incorporez davantage de vitamines, minéraux et protéines dans leur alimentation en ajoutant des vers de farine, des restes de viande ainsi que des morceaux de fruits et légumes. Les céréales supplémentaires sont aussi bénéfiques. Pour les réchauffer et les rassasier, vous pouvez leur offrir des restes tièdes, bien que ce soit gras, cela les aidera à maintenir leur poids de forme et à continuer à pondre. Veillez toutefois à ne pas en abuser.

3) Positionner l’enclos de manière optimale en hiver

Pendant la saison estivale, on cherche à placer le poulailler à l’ombre pour le protéger du soleil. En hiver, l’idéal est de le positionner dans un secteur ensoleillé du jardin. Un bon ensoleillement naturel peut réchauffer légèrement l’atmosphère sans nécessiter l’installation de chauffage supplémentaire. Les poules seront plus enclines à sortir et profiter des rayons de soleil, aussi faibles soient-ils, ce qui les aidera à rester actives. Cependant, veillez à disposer d’un espace où les abriter la nuit si les températures chutent trop fortement.

4) Éliminer les courants d’air dans le poulailler

Les courants d’air représentent un danger considérable pour les poules. Le froid et le vent peuvent entraîner des affections respiratoires graves, souvent incurables, comme le coryza, qui peut avoir des conséquences fatales. Pour éviter cette situation, il est essentiel de trouver des solutions pour couper le vent. Vous pouvez notamment protéger le poulailler en installant une bâche. Une autre option est d’utiliser une couverture de survie, qui est également efficace pour bloquer l’air froid.

Lire aussi :
8 répulsifs naturels contre les frelons

5) Isoler le poulailler pour maintenir les poules au chaud

Pour limiter les infiltrations de froid par le sol, étalez une couche de paille de 3 à 5 cm sur la terre battue du poulailler. Si vous avez un abri surélevé, des plaques de liège ou de polystyrène peuvent être collées sous le plancher pour accroître l’isolation et réduire l’humidité.

Concernant le toit du poulailler, vous pouvez ajouter une seconde couche de planches avec de la paille entre les deux pour renforcer l’isolation. En plaçant une bâche au-dessus, vous éviterez également des infiltrations d’eau. Il est tout aussi important de bien isoler les murs avec des plaques de liège, de polystyrène, du carton ou du papier bulle, bien que ce dernier soit moins durable. À la campagne, des bottes de paille peuvent aussi faire l’affaire.

En plus de cela, pensez à imperméabiliser le bois du poulailler. Appliquer plusieurs couches d’huile de lin peut protéger contre les éléments. Des produits spécialisés du commerce peuvent également être utilisés, bien qu’il soit préférable de ne pas en appliquer dans les zones en contact direct avec les poules. Enfin, aérez régulièrement l’abri pour éviter que l’air ne devienne vicié en raison des mesures d’isolation.

poulailler poules froid hiver neige

6) L’importance de l’exercice pour des poules en bonne santé

Tout comme chez nous, l’exercice physique aide les poules à se réchauffer. Ne les gardez pas enfermées même s’il fait froid. Laissez-les sortir de leur poulailler pour se promener et décider par elles-mêmes de leur niveau de confort en fonction du climat. Pour les inciter à bouger, cachez de la nourriture dans leur enclos. Cela stimulera leur activité physique et contribuera à leur bien-être.

7) Installation de panneaux solaires sur le toit du poulailler

Dans les régions où le vent est puissant et les températures très basses, il peut être nécessaire de chauffer le poulailler. Pour éviter des factures d’électricité élevées, des panneaux solaires peuvent être installés sur le toit afin de fournir de l’énergie au chauffage. Un autre dispositif possible est un générateur solaire pour faire fonctionner une lampe chauffante.

8) Douceurs supplémentaires pour vos poules en hiver

Durant l’hiver, les pattes et les crêtes des poules sont particulièrement vulnérables au froid puisqu’elles ne bénéficient pas de la protection du plumage. Pour éviter les engelures ou blessures en cas de températures extrêmement basses (autour de -15 °C), appliquez une crème grasse comme de la vaseline ou de la crème Nivea sur ces zones. Retirez la crème une fois le froid intense passé pour maintenir leur confort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *