comment se débarrasser des chenilles processionnaires

Éliminer les chenilles processionnaires durablement : méthodes efficaces

Le réchauffement climatique facilite la propagation des pins et, par voie de conséquence, celle des chenilles processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa), qui sont en fait des papillons dans leur phase de larve. Ces organismes sont dangereux tant pour les animaux de compagnie que pour les êtres humains, représentant une menace bien plus grave que de nombreux ravageurs et nuisibles des espaces verts, notamment en affaiblissant gravement les pins, sapins et autres résineux. Découvrez ici des méthodes efficaces et sûres pour éliminer durablement les chenilles processionnaires.

Il est cependant important de souligner qu’il est impossible d’éradiquer complètement la chenille processionnaire du pin. Néanmoins, il est tout à fait possible de contrôler leur population et leur déplacement pour restaurer un certain équilibre naturel.

Pourquoi éliminer les chenilles processionnaires : dangers et nuisances

Ces chenilles s’attaquent aux arbres et causent leur dégradation en mangeant leurs aiguilles. Les pins de différentes variétés ainsi que les cèdres font partie de leurs cibles privilégiées, ce qui les affaiblit considérablement et les rend plus vulnérables aux nuisibles et maladies.
En plus, leur simple présence, ou même proximité, peut induire chez les animaux de compagnie et les humains des réactions allergiques de sévérité variable, dues à leurs poils urticants qui contiennent une substance appelée thaumétopoéïne. Ces réactions peuvent inclure :
-des irritations des yeux similaires à une conjonctivite
-des démangeaisons et l’apparition de plaques rouges sur la peau
-des troubles respiratoires ou visuels.
Dans les cas les plus graves, cela peut conduire à un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique.

Lire aussi :
Choisir un filet à poule : 4 conseils indispensables à suivre

Maximiser la protection contre ces chenilles

Il est crucial d’apprendre à vos enfants à identifier les cocons et les chenilles elles-mêmes tout en leur expliquant les dangers et l’importance de ne pas les toucher. De même, il convient d’instruire vos animaux de compagnie à éviter ces chenilles.
En cas de présence avérée dans vos espaces verts, les recommandations sont :
-Eviter de se trouver sous les arbres contaminés et de secouer leurs branches ;
-Ne pas faire sécher de linge à proximité ;
-Laver soigneusement les fruits et légumes avant consommation ;
-Se laver et changer de vêtements après être rentré à l’intérieur.
Pour les jardiniers, il est suggéré de porter des protections adéquates comme des vêtements couvrants, des lunettes et des gants.

Identifier et repérer les chenilles processionnaires

Les premiers signes d’une invasion sont les nids facilement identifiables pendant l’automne et l’hiver, sous forme de cocons de soie blanche rappelant des poires. On peut également observer les chenilles se déplacer en procession d’un nid à l’autre, d’où leur nom.

Méthodes pour éradiquer les chenilles processionnaires

Selon l’âge des larves et la période de l’année, différentes stratégies peuvent être employées :

Éliminer les nids

Les nids accessibles peuvent être décrochés et détruits, de préférence par incinération, afin d’anéantir la colonie présente à l’intérieur. Il est impératif de se protéger avec des vêtements adéquats et des protections pour les mains, le visage et les yeux lors de cette opération.
A noter : pour les nids difficiles d’accès, l’intervention d’un professionnel peut être envisagée.

Attirer les prédateurs naturels

La mésange, notamment les variétés charbonnière et bleue, est un prédateur naturel efficace de ces chenilles. Installer des nichoirs peut favoriser leur présence sans pour autant les nourrir, ce qui pourrait les dissuader de s’attaquer aux chenilles. D’autres oiseaux et les chauves-souris peuvent également participer à la régulation de ces nuisibles.

Lire aussi :
De combien de tonne se nourrit la baleine bleue

Utiliser des bactéries spécifiques

Disponible en jardinerie, le bacille de Thuringe ou Bactospéine (Bacillus thuringiensis) est une toxine inoffensive pour l’homme mais mortelle pour les chenilles lorsqu’elle est pulvérisée sur les arbres. Son utilisation doit être rapide après l’achat en raison de sa courte durée de vie.

Choix de plantations

Le bouleau peut agir comme répulsif naturel contre les chenilles. L’INRA suggère également que planter une lisière de feuillus autour des résineux peut créer une barrière physique efficace.

Techniques de piégeage adaptées

Si la plantation de nouveaux arbres n’est pas une option, l’utilisation d’écopièges sur les arbres déjà existants peut être une solution pertinente. La mise en place de ces dispositifs doit être renouvelée chaque année, en privilégiant la période de janvier à mai. L’été, l’utilisation de pièges à phéromones peut également aider à contrôler la population de papillons.

En adoptant ces mesures, vous contribuerez à réduire significativement la présence des chenilles processionnaires. Toutefois, il est important de rappeler que les papillons peuvent voyager et que les chrysalides peuvent survivre dans le sol pendant des années, nécessitant ainsi un effort de prévention constant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut