Microplastiques polluant les océans

Réduire la pollution par microplastiques : 3 astuces faciles

La problématique des microplastiques est devenue omniprésente dans l’actualité, dépassant largement le cadre d’une simple mode passagère. En effet, ces particules minuscules ont déjà contaminé plus d’un millier d’espèces animales, et finissent inexorablement par intégrer notre organisme via l’alimentation : elles sont présentes dans l’eau potable, le sel de table, les fruits de mer, les boissons comme la bière, et même le miel que nous consommons régulièrement. Face à cette situation alarmante, qui s’apparente à une véritable urgence écologique menaçant nos océans, il devient essentiel d’adopter des comportements responsables pour limiter notre impact. Voici donc quelques conseils pratiques pour vous aider à diminuer votre participation à cette pollution, directement depuis votre domicile.

1) Sélectionner avec soin ses tenues vestimentaires

Le problème avec les tissus synthétiques réside dans le fait que les petites particules de plastique incrustées à leur surface se libèrent lors des lavages et échappent au traitement des stations d’épuration, pour finalement atterrir dans les océans. Préférer les matières naturelles telles que le coton, la laine ou la soie peut considérablement réduire ce phénomène. Des enseignes s’engagent dans cette voie en proposant des gammes de produits fabriqués à partir de coton biologique, comme c’est le cas d’Esprit pour ses jeans. Si vous ne pouvez pas totalement éliminer les textiles synthétiques, tâchez au moins de limiter leur présence dans votre garde-robe en vérifiant attentivement les étiquettes, et réservez-les en priorité pour les vêtements moins fréquemment lavés, comme ceux destinés au sport.

Lire aussi :
Comment choisir la meilleure agence web pour votre entreprise ?

2) Prendre soin de son linge de manière écologique

gestion écologique du linge à la maison

Il est vital d’être vigilant lorsqu’il s’agit de l’entretien de notre linge, car une seule machine peut rejeter jusqu’à 730 000 microfibres synthétiques dans l’environnement, selon une étude britannique de l’Université de Plymouth. Optez pour un lavage à 30°, qui est généralement suffisant, et ajustez le temps de lavage pour qu’il soit le plus court possible. Essayez également de laver moins souvent et d’utiliser la quantité recommandée de détergent sans excès. Diminuez le nombre de tours par minute de l’essorage et effectuez un tri rigoureux de votre linge. Si des vêtements synthétiques se trouvent parmi eux, l’utilisation d’un sac comme le GuppyFriend peut éviter que les microfibres ne s’échappent. Et lorsqu’il est temps de changer de lave-linge, choisissez un modèle à chargement frontal.

3) Bien sélectionner ses produits de beauté

cosmétiques naturels et faits maison

Depuis début 2018, l’interdiction des microbilles dans les cosmétiques lavables a été mise en place. Bien que ces petites particules aient été retirées des produits exfoliants et des dentifrices, nos cosmétiques demeurent chargés de composants plastiques nocifs, dissimulés sous des nomenclatures complexes : polyéthylène (PE), polypropylène (PP), et bien d’autres encore. Comme ces particules finissent par atteindre nos océans, échappant aux filtrations des stations d’épuration, il devient impératif de se tourner vers des produits plus respectueux de l’environnement, exempts de plastiques et ayant un emballage minimaliste et durable. Pour ceux qui ne souhaitent pas décortiquer les listes d’ingrédients, se diriger vers les cosmétiques faits maison peut être une alternative intéressante. Des applications mobiles comme Yuka ou CodeCheck peuvent aussi vous aider en analysant la composition des produits pour vous.

Lire aussi :
Comment choisir la bonne carte SIM en bureau de tabac ?

Une astuce simple mais ingénieuse pour donner une seconde vie à vos contenants en plastique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *